groupe 3: L'Algérie: littérature

La littérature algérienne

 

 

 

    

        La littérature algérienne se compose d'une variété des textes diverses qui sont un résultat de l'histoire multiculturelle. Dans cette histoire diverse, il s'agit de plusieurs cultures: les Romains, les Espagnols, les Francais, les Arabes, et aussi beaucoup des cultures indigènes. Donc, il existe aussi la littérature algérienne écrite en arabe,  en berbère et en latin. Pour identifier les écrivains algériens, il faut considérer plusieurs caractéristiques qui influent sur l'écriture. Evidemment, on inclut les auteurs qui sont nés en Algérie, mais aussi il est nécessaire d'ajouter ceux qui sont inspirés par la culture algérienne.

                                                                                             Quelques écrivains algériens célèbres

 

Mohammed Dib

 

    On considère Mohammed Dib comme il est l’écrivain algérien le plus prolifique et célèbre. Il est née en 1920 à Tlemcen. Il est un écrivain algérien qui écrit en français. De plus, il est un auteur de pièces de théâtre, de romans, de poésie, de contes pour enfants et de nouvelles. 

Ses textes se concentrent sur l’histoire algérienne, surtout la lutte pour l’indépendance.

 

La Grande Maison

 

L'incendie 

 

 


 

Yasmina Khadra

     Yasmina Khadra est le pseudonyme de l’autour algérien qui s’appelle Mohammed Moulessehoul. Il est né le 10 janvier à Kenadsa. Il est un ex-officier dans l’armée algérienne. Il utilise le pseudonyme féminin pour éviter la censure de la militaire. Khadra n'a pas annoncé son identité masculine jusqu'à 2001.  Il est un auteur célèbre dans le monde entier avec ses ouevres qui sont traduits en 33 langues.


 

 Morituri 

 

Double Blanc 

 

 


 Albert Camus

Albert Camus

     Albert Camus (1913-1960) est un écrivain français, un philosophe, un dramaturge et aussi un journaliste qui a reçu le prix Nobel de littérature en 1957. Il est en né le 7 novembre 1913 à Modavi en Algérie, et il est mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans le département français de l'Yonne.

   Malgré qu'il n'est pas vraiment considère un ecrivain algérien, il est l'un des plus célèbres écrivains nées en Algérie. La Peste et L'Etranger sont des œuvres les plus célèbres de l'écrivain. En 1923, il a assisté à l'université d'Algérie dont il a obetenu sa licence de philosophie en 1935. Puis, il a joigné le parti communiste français pour "lutter contre les inégalités entre les Européens et les indigènes d'Algérie." Il est dénoncé du parti pour avoir joigné Le Parti du Peuple Algérien. Apres, il est associé avec l'anarchisme, une idéologie de laquelle il a écrit pour plusieurs publications comme Solidaridad Obrera. Il n'a jamais hésité à lutter contre les idéologies et croyances qui déroutent l'humain. Ainsi, il représente un des plus hautes philosophes du XXe siècle.

 Philosophie

    Son œuvre est connu pour  une forme d'humanisme fondé sur l'absurdité de la condition humaine.Sa philosophie se compose d'un conflit entre "l'appel humain" à connaitre sa raison d'être, et la manque d'une solution qui montre où il se trouve. A son avis, il n'existe pas une réponse à la question de "l'appel humain." En plus, il rejet la religion et tous ce qui nous offrent une réponse à notre condition et origine, parce qu'il n'y a aucune réponse pour l'homme absurde. 

« L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde. ».  

--Albert Camus

Quelques oeuvres célèbres:

La Chute

 

 

 

L'Etranger

 

 

La Peste

 

 

 


 

 

Assia Djebar

Assia Djebar   

    Assia Djebar de son vrai nomme Fatima-Zohra Imaleyène, née à Cherchell le 30 juin 1938, est l'une des plus importants écrivans contemporains de l'Afrique du Nord. Son œuvre se compose principalement de la vie et des difficultés des femmes. En dehors d'être écrivaine, elle est aussi traductrice et cinéaste. Elle est la première femme algérienne d'entrer à l'Ecole Normale Supérieure de Paris en 1955. En 2005, elle est élue à l'Académie Française. Ses œuvres incluent La Soif, Nulle parte dans la maison de mon père, et le film La Nouba des femmes du Mont Chenoua.

La Soif 

 

Les Alouettes Naives 

 

 

 


Références

http://nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1957/camus-bio.html

 http://dzlit.free.fr/

http://www.clas.ufl.edu/users/gaycros/Bibliog.htm#romans

http://www.evene.fr/livres/livre/albert-camus-la-chute-33298.php

http://mael.monnier.free.fr/bac_francais/etranger/index.htm

http://www.alalettre.com/camus-oeuvres-la-peste.php

http://www.kirjasto.sci.fi/dib.htm 

Voir aussi

La musique algérienne

Liens externes

Site de la littérature algérienne

Page de la poésie algérienne

Albert Camus: biography

Djamal Amrani: extraits d'un recueil de poésie